Neuropathie périphérique diabète  Abonné

Publié le 21/11/2016
L’expression clinique de la neuropathie diabétique est toujours tardive et insidieuse : elle a une origine métabolique mais aussi microvasculaire, par atteinte du réseau des artérioles irriguant les nerfs périphériques (vasa nervorum). Sa prévalence, variable selon les études, est comprise entre 10 % et 60 % selon l’ancienneté de la maladie (d’une façon schématique, elle affecte environ 50 % des patients diabétiques après 20 ans d’évolution).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte