Des raisons pour se faire vacciner

Ne pas sous-estimer les cas graves de grippe  Abonné

Publié le 02/12/2010
L’épidémie de grippe n’a pas encore commencé. Les vaccins sont efficaces et sûrs. Il est encore temps de se faire vacciner. Tels sont les principaux messages des 23es Rencontres du Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG), qui ont notamment attiré l’attention sur les formes graves de la grippe et donc sur la nécessité de s’en protéger. Un regard en arrière sur la saison grippale 2009-2010 met en lumière une réalité peut-être un peu sous-estimée ces dernières années.
La campagne de vaccination se poursuit jusqu'à la fin du mois de janvier

La campagne de vaccination se poursuit jusqu'à la fin du mois de janvier
Crédit photo : S TOUBON

SELON les données du Réseau Sentinelles, la France aurait compté, l’hiver 2009-2010, environ 3,5 millions de cas de grippe pandémique. Trente-cinq mille d’entre eux, soit 1 %, auraient fait l’objet d’une hospitalisation. Et 1 332 patients souffrant d’atteintes graves ont été admis en service de réanimation (chiffre connu avec précision grâce à une traçabilité totale), ce qui correspond à un taux de formes graves de 0,04 %, soit nettement inférieur à celui observé dans d’autres pays, sans qu’il soit possible d’expliquer à l’heure actuelle cette disparité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte