QUESTIONS SUR ORDONNANCE

Monsieur Kevin S., 38 ans, 1,76 m, 72 kg  Abonné

Publié le 02/03/2015
Ayant été usager d’héroïne pendant trois ans, M. S. bénéficie depuis un an d’une substitution par buprénorphine haut dosage (BHD) qui lui permet de mener une existence plus sereine - et d’avoir trouvé un emploi -. Tendant à consommer par contre de plus en plus d’alcool, une situation qui n’est pas rare dans ce contexte, ce patient sollicite une aide : il a vu à la télévision un nouveau médicament susceptible de limiter l’appétence pour l’alcool qu’il croit constituer un « substitut ». Un bilan ayant été fait, et sa consommation sur les deux dernières semaines ayant été évaluée, le médecin a accédé à sa demande tout en lui expliquant qu’il ne s’agit en rien d’un substitut à l’alcool…

Quels principes actifs ?

La BHD (Subutex et ses génériques) est un agoniste opiacé partiel, indiqué dans le traitement de substitution opiacé.

Le nalméfène (Selincro) est un modulateur du système opioïde avec un profil d’activité différent sur les récepteurs µ, delta et kappa. Il est indiqué pour réduire la consommation chez le patient ayant une dépendance à l’alcool avec une consommation à risque élevé, ne présentant pas de symptômes physiques de sevrage et ne nécessitant pas un sevrage immédiat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte