Questions sur ordonnance

Mme Théa P., 57 ans, 61 kg  Abonné

Publié le 04/06/2012
Ayant longtemps vécu en Égypte, Mme P. a été fortement exposée au soleil. Il y a sept semaines, elle s’est aperçue qu’un « grain de beauté », situé sur son dos, la démangeait un peu et saignait légèrement. Elle a immédiatement consulté un dermatologue et a été opérée. Il s’agissait d’un mélanome. La largeur de la tumeur était de 1,65 mm. Il n’y avait pas d’envahissement ganglionnaire. La primo-prescription a été réalisée une semaine plus tard, pour un mois, par l’oncologue qui la suit à l’hôpital ; le renouvellement est fait par le généraliste pendant un an avant nouvelle prescription de spécialiste. Mme P. se plaint d’une grande fatigue et de la sensation d’être grippée depuis que le traitement a commencé.

Quel principe actif ?

Administré en monothérapie, l’interféron alpha, un immunomodulateur, augmente la durée de la survie sans récidive. Il s’agit d’un traitement exposant à de nombreux effets iatrogènes. En particulier, il peut induire l’apparition ou la décompensation d’un état dépressif et expose à un syndrome « pseudo-grippal » éprouvant.

Y a t-il des insuffisances et des interactions ?

Non.

Et les posologies ?

Elles sont correctes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte