CHEZ LES PATIENTS CARDIOVASCULAIRES

Mise en garde de la SFR sur le diclofenac  Abonné

Publié le 15/04/2013

La Société Française de Rhumatologie (SFR) souhaite attirer l’attention sur des études internationales récentes mettant en évidence une augmentation (modérée) du risque d’accident cardiovasculaire avec un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), le diclofenac*.

La SFR rappelle que, tenant compte de l’évaluation du rapport bénéfices risques des AINS, il convient de respecter les règles suivantes :

– les AINS doivent être prescrits à la plus petite dose efficace pour la durée la plus courte possible ;

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte