Risque cardio-vasculaire chez les femmes de moins de 50 ans

Mieux connaître les signaux d’alertes  Abonné

Publié le 14/12/2015
Le nombre d’infarctus chez les femmes jeunes a triplé ces quinze dernières années. Elles ne sont pas suffisamment informées et conscientes des risques qu’elles encourent car les maladies cardio-vasculaires sont souvent perçues comme spécifiquement masculines.

La maladie coronaire n’est plus réservée aux seules femmes ménopausées qui ne sont plus protégées par leur statut hormonal. On observe une augmentation de la proportion de femmes jeunes qui développent une coronaropathie sans hypertension, diabète ou dyslipidémie, mais avec un tabagisme, un stress ou une obésité comme seuls facteurs de risque. Le risque est sous-estimé par la non-prise en compte des spécificités féminines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte