Sous forme de gélules ou de produits laitiers

MICI : des mini-usines à élafine  Abonné

Publié le 08/11/2012
Une équipe INSERM suggère que des probiotiques de consommation courante pouraient être utilisés à des fins thérapeutiques dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Une fois modifiées afin de produire une protéine protectrice anti-inflammatoire appelée élafine, ces bactéries pourraient être administrées sous forme de gélules ou de produits laitiers.
Vert : élafine. Rouge : cellules épithéliales. Bleu : noyaux cellulaires

Vert : élafine. Rouge : cellules épithéliales. Bleu : noyaux cellulaires
Crédit photo : J.-P. motta, c. deraison, n. vergnolle, inserm

BIENTÔT DU YAOURT à l’élafine dans la maladie de Crohn ou la recto-colite hémorragique ? C’est ce que laissent à penser les résultats d’une étude française INSERM/INRA sur l’intérêt de l’élafine au cours des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte