Le film de l'année 2018

Mars - avril

Publié le 26/12/2018
film2

film2
Crédit photo : DR

Le pharmacien acteur de prévention

Un projet de décret est rendu public le 8 mars, journée de la femme. Il dessine les contours de l’infirmière en pratique avancée, un rôle conçu a minima car cette super infirmière destinée au suivi des patients âgés et/ou chroniques restera subordonnée au médecin.

Les pharmaciens, pour leur part, voient leur rôle de professionnel de santé renforcé. Les nouveaux traitements de l’hépatite C, jusqu’alors réservés à l’hôpital, sont désormais disponibles en ville. Cette nouvelle sortie hospitalière vient également conforter la position du pharmacien dans la prévention. Un rôle que lui confère le gouvernement dans son plan prévention présenté fin mars. Il prévoit 25 mesures concrètes dont la généralisation de la vaccination antigrippale à toutes les régions ou encore le remboursement des substituts nicotiniques.

Pendant ce temps, les syndicats continuent de croiser le fer. L’objet de leur discorde porte sur les effets de la réforme. Le nouveau mode de rémunération permettra-t-il, ou non, de compenser la baisse des prix ?

L’interpro devient réalité

Parmi les principaux thèmes développés à Pharmagora Plus, l’interprofessionnalité occupe une place de choix grâce au développement réussi de nouveaux outils : les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Le salon des pharmaciens annonce aussi le succès, l’hiver précédent, de l’expérimentation de la vaccination antigrippale dans les officines de deux régions : 160 000 vaccinations au lieu des 30 000 attendues ! Les nouveaux traitements de l’hépatite C sont désormais disponibles en ville. Le Conseil d’État déboute Philippe Laillier, qui contestait un jugement considérant qu’un stockage à 3,6 km de son officine ne répond pas à l’obligation de proximité. Après 15 ans d’atermoiement, la ministre de la Santé Agnès Buzyn relance le dossier médical partagé (DMP) et compte sur les pharmaciens pour le déployer. Moins réjouissant, la DGCCRF indique avoir épinglé 57 officines dans l’affaire Lactalis et rédigé à leur encontre 25 procès-verbaux.

Source : lequotidiendupharmacien.fr