Questions sur ordonnance

M. Kahau P., 48 ans  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 02/02/2015
Le chikungunya, littéralement « celui qui marche penché en avant » dans la langue des Makondés d’Afrique australe, se caractérise avant tout par d’intenses douleurs articulaires : il n’est pas étonnant que M. P., Réunionnais victime de cette arbovirose, n’ait pu venir lui-même chercher le traitement prescrit. Ses mains et ses pieds le font particulièrement souffrir et, de plus, il présente un syndrome grippal associant céphalées et assez forte fièvre.

Quels sont les principes actifs ?

Le traitement du chikungunya reste purement symptomatique et n’a aucun effet préventif sur une éventuelle chronicisation ultérieure des signes articulaires. Il associe ici :

- du paracétamol (Dafalgan), destiné à traiter la fièvre et la douleur articulaire ;

- du diclofénac (Voltarène), destiné à réduire la composante inflammatoire articulaire, prescrit ici le soir car les douleurs tendent à réveiller la nuit le patient.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte