Arthrose de la hanche ou du genou

Lutter contre la sédentarité pour améliorer la fonction articulaire  Abonné

Publié le 12/06/2014
Après 45 ans, près d’un Français sur deux est concerné par les gênes articulaires. Leur origine fait intervenir des facteurs endogènes comme l’âge et le sexe, et exogènes comme l’activité physique et le surpoids. L’impact de la surcharge pondérale majore particulièrement les complications ostéo-articulaires et le risque d’arthrose.

CHAQUE kilogramme par mètre carré en trop au-dessus d’un IMC (indice de masse corporelle) de 27 augmente le risque de problèmes articulaires de 15 %. En effet, le cartilage est sensible au stress mécanique car il contient des palpeurs de tension, des récepteurs sensibles à une surcharge sur l’articulation. Plus le stress est intense, plus le cartilage va s’abîmer. Ce sont surtout les genoux qui sont les articulations les plus touchées et les plus douloureuses en cas de surpoids chronique. Sont également concernés les vertèbres, les hanches et les pieds, mais de façon moins évidente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte