Des cellules souches d’endomètre deviennent bêta

L’utérus, une arme potentielle contre le diabète  Abonné

Publié le 12/09/2011
Si les résultats d’une étude chez la souris se confirment, les femmes atteintes d’un diabète de type 1 pourraient avoir un avantage sur les hommes : les cellules souches de l’endomètre sont capables de se transformer in vitro en cellules bêtapancréatiques sécrétrices d’insuline.

DANS LE CADRE d’une étude réalisée sous l’égide du NIH américain, des chercheurs ont réussi à transformer des cellules souches endométriales humaines en cellules productrices d’insuline et à les transplanter avec un certain succès à des souris diabétiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte