Cancérologie

L'union fait la force  Abonné

Par
Publié le 06/09/2018
mouches

mouches
Crédit photo : SPL/PHANIE

Empressons-nous de dire que les résultats publiés dans « Nature Communications » du 3 septembre ne concernent que des mouches et sont d'une portée toute relative en cancérologie humaine. N'empêche. Des équipes françaises du CNRS de Montpellier et Gif-sur-Yvette, ont voulu vérifier si une mouche malade, en l’espèce la mouche du vinaigre Drosophila melanogaster, voyait son cancer progresser différemment si elle restait seule, ou était mise au contact d’autres mouches cancéreuses ou saines. Résultat ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte