Différenciation et résorbtion osseuse

L’os produit de la sérotonine  Abonné

Publié le 07/01/2013
La sérotonine locale produite par les ostéoclastes, un site inattendu, a bien plus d’impact sur l’os que la sérotonine circulante. Elle faciliterait leur différentiation et, ainsi, la résorption osseuse. Une découverte de l’unité mixte de recherche 606 INSERM, dirigée par Marie-Christine de Vernejoul, associée au laboratoire de biochimie de l’hôpital Lariboisière et au laboratoire cytokines, hématopoïèse et réponse immune (CNRS/Université Paris-Descartes) à l’hôpital Necker à Paris.
Les ostéoclastes expriment à leur surface le transporteur de la sérotonine

Les ostéoclastes expriment à leur surface le transporteur de la sérotonine
Crédit photo : phanie

LA SÉROTONINE régule un grand nombre de fonctions centrales, comme l’humeur, le comportement, le sommeil, la tension et la thermorégulation, et de fonctions périphériques : elle assure la régulation du système vasculaire, du cœur et de la mobilité gastro-intestinale. Toutefois, la sérotonine circule dans l’organisme à des taux extrêmement faibles. Elle est majoritairement stockée dans les plaquettes et n’est disponible pour les organes périphériques que si elle est relarguée lors de l’activation de ces plaquettes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte