« Il faut clarifier l’offre »

LOÏC BUREAU›  Abonné

Publié le 08/07/2010
DIRECTEUR DE L’INSTITUT DE FORMATION DES ACTEURS DE SANTÉ (IFAS)
Loic Bureau

Loic Bureau
Crédit photo : dr

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – À quel marché appartiennent les produits de phytothérapie destinés aux jambes lourdes ?

LOÏC BUREAU . – À un marché qui mérite d’être clarifié. En effet, on a pris l’habitude de réunir des produits très différents sous le terme de phytothérapie : des médicaments, des phytomédicaments comme les gélules de plantes qui ont une AMM allégée, et les préparations à base de plantes qui répondent au statut de complément alimentaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte