Cancérologie ambulatoire

L’officine au cœur de la coordination  Abonné

Par
Publié le 10/04/2017
Organisée le 23 mars à Nancy par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS-Pharmaciens du Grand Est), une journée sur la prise en charge ambulatoire des personnes atteintes de cancer a montré les exigences, mais aussi les avantages d’un engagement plus fort des officinaux dans ce domaine.
chimiotherapie

chimiotherapie
Crédit photo : phanie

En Champagne, selon les calculs établis par les pharmaciens, chaque officine suit en moyenne 15 à 20 patients atteints de cancer, et en compte quatre à cinq fois plus si l’on inclut tous ceux ayant été traités pour un cancer mais remis ou guéris depuis. Aujourd’hui, les retours à domicile sont plus précoces qu’autrefois, et les chimiothérapies orales connaissent une progression rapide, au point qu’elles représenteront bientôt la moitié de toutes les chimiothérapies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte