Une piste dans l’ostéoporose

L'œstrogène a un effet paradoxal sur l'os  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 21/01/2019
C’est une découverte très étonnante et totalement inattendue dans l’ostéoporose que des chercheurs californiens présentent dans « Nature Communications » : l’œstrogène, connu pour protéger le capital osseux chez les femmes, semble activer une signalisation à l’effet inverse au niveau du cerveau.

De nouveaux résultats, obtenus chez la souris, suggèrent une piste thérapeutique totalement nouvelle dans l’ostéoporose. En inhibant des récepteurs aux œstrogènes de neurones situés dans l’hypothalamus (noyau arqué) par manipulation génétique, l’équipe de Holly Ingraham a constaté une augmentation inédite de la densité et de la solidité osseuses (os trabéculaire et os cortical), de l’ordre de plus de 50 %. Une étude publiée dans « Nature Communications ».

Un circuit cerveau-os insoupçonné

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte