L’obésité garde une part de mystère  Abonné

Publié le 29/11/2010

Suralimentation et moindre activité physique n’expliquent pas à elles-seules l’épidémie de surcharge pondérale. C’est le constat tiré par David Allisson, de l’université d’Alabama à Birmingham.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte