Allergie aux protéines de lait de vache

L’intérêt pratique d’un hydrolysat poussé épaissi  Abonné

Publié le 28/01/2010
L’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) est fréquente chez le jeune enfant. Sous sa forme aiguë, elle se manifeste dès l’ingestion du biberon, mais il existe des réactions retardées chroniques, non IgE dépendantes, et de symptomatologie moins évocatrice, sous forme de régurgitations pouvant faire évoquer un reflux primitif. Allernova AR est la première formulation infantile permettant de traiter conjointement les deux pathologies.
La première formulation permettant de traiter conjointement l'APLV et le reflux primitif

La première formulation permettant de traiter conjointement l'APLV et le reflux primitif
Crédit photo : S. toubon

L’EXPRESSION de l’APLV est différente selon le mécanisme immunologique en cause. Dans sa forme IgE médiée, les manifestations sont rapides, dans les deux heures suivant l’ingestion de l’aliment, avec des symptômes classiques de l’allergie : urticaire, œdème, bronchospasme, voire choc anaphylactique. Son diagnostic est facile et il est confirmé par le dosage des IgE spécifiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte