Médecine et égyptologie

L’infarctus de la momie  Abonné

Publié le 07/04/2011
Un diagnostic tardif, mais pas inutile

Un diagnostic tardif, mais pas inutile
Crédit photo : AFP

CELA POURRAIT être la dernière énigme du sphinx. Pourquoi les habitants de l’ancienne Égypte souffraient-ils déjà d’athérosclérose ? C’est la question que se pose l’équipe de chercheurs américains et égyptiens qui vient de soumettre une cinquantaine de momies au regard indiscret des rayons X. À une « momigraphie », en quelque sorte. Alors que les anciens Égyptiens n’étaient adeptes ni du hamburger frittes, ni de la cigarette, leurs artères révèlent bel et bien des traces d’athérosclérose.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte