Des douleurs rebelles et invalidantes

Limiter l’impact du zona chez le senior  Abonné

Publié le 15/07/2013
Parmi les maladies infectieuses les plus courantes chez le senior, le zona tient une place importante. Il s’accompagne, pour une majorité des patients âgés de 70 ans et plus, de douleurs neurologiques sévères dites post-zostériennes (DPZ). Ces douleurs peuvent persister plusieurs mois, voire des années. Elles ont des conséquences graves sur la qualité de vie de la personne et peuvent participer à son déclin fonctionnel.
ZONA...

ZONA...
Crédit photo : (c) BSIP 2003 #0131003

Une maladie qui affecte la qualité de vie et participe au déclin fonctionnel

Une maladie qui affecte la qualité de vie et participe au déclin fonctionnel
Crédit photo : (c) BSIP 1999 #1777399

AVEC le nombre croissant de seniors, le « bien vieillir » est au centre des préoccupations de toutes les autorités européennes. Pour vieillir en bonne santé, la prévention des maladies infectieuses fait figure de priorité. Or cette génération de papy-boom présente un profil à risque, notamment du fait de la baisse des défenses immunitaires. « Une immunosénescence affaiblie augmente la fréquence des infections par rapport à un adulte moyen, certaines, à l’état latent, se réactivent, explique le Pr Alain Franco (CHU de Nice).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte