Musique et Langage dans le cortex auditif

L’imagerie permet de détecter ceux qui apprennent plus vite  Abonné

Publié le 12/11/2013
Des travaux récents en neurologie mettent en évidence que l’imagerie médicale peut non seulement montrer les transformations du cerveau dues à l’acquisition du savoir mais également permettre de distinguer les individus possédant de grandes facilités d’apprentissage, indique

JUSQU’À présent indique au « Quotidien » Robert Zatorre, professeur à l’institut neurologique de Montréal, au Québec, les aspects fondamentaux de l’apprentissage ont été étudiés par l’observation de son effet sur le cerveau chez des groupes d’individus. Plus récemment et grâce au développement de l’imagerie médicale, des chercheurs commencent à s’intéresser « au fait que dans ces groupes, tout le monde ne répond pas de la même manière, certains répondent plus vite que d’autres. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte