Une étude multicentrique sur la mortalité à 30 jours

L’hyperglycémie aggrave l’insuffisance cardiaque aiguë  Abonné

Publié le 24/01/2013
L’hyperglycémie a des effets délétères directs sur les myocytes

L’hyperglycémie a des effets délétères directs sur les myocytes
Crédit photo : BSIP

CHEZ LES PATIENTS en insuffisance cardiaque aiguë, l’augmentation de la glycémie à l’admission est de mauvais pronostic, relève une étude publiée par une équipe française dans le « JACC*?». Le taux de mortalité à 30 jours est multiplié par 3 lorsque la glycémie à l’admission est supérieure à 14 mmol/l.

Les effets négatifs d’une hyperglycémie ont déjà été incriminés dans le pronostic des infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, maladies pulmonaires et des arythmies mais aucune observation n’avait encore été faite dans l’insuffisance cardiaque aiguë.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte