Ocytocine et bien-être collectif

L’hormone du mensonge  Abonné

Par
Publié le 10/04/2014

ON CONNAISSAIT l’ocytocine pour sa capacité à préparer l’accouchement et, plus globalement, pour son implication dans la reproduction sexuée et la création des liens affectifs. Des chercheurs néerlandais et israéliens viennent de lui découvrir une autre propriété. Testé contre placebo, le neuropeptide administré à deux groupes de volontaires a en effet montré qu’il poussait aussi à mentir. Les participants avaient pour consigne de prédire, et de noter, le résultat rémunérateur d’un jeu de pile ou face.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte