Traitement de l’nsuffisance cardiaque

L’étude SHIFT démontre l’efficacité de l’ivabradine (Procoralan)  Abonné

Publié le 06/09/2010
Les résultats de l’étude SHIFT étaient très attendus par les participants au Congrès de l’European Society of Cardiology (ESC), à Stockholm. Le moins que l’on puisse dire est que ces résultats n’ont pas déçu : l’adjonction d’ivabradine (Procoralan) au traitement optimal de l’insuffisance cardiaque réduit de 18 % l’incidence de la mortalité cardiovasculaire et des hospitalisations pour aggravation de l’IC, index composite représentant le critère principal (HR - 0.82, IC 90 % 0,75 - 0,90 ; p ‹ 0,0001).
Des résultats très attendus

Des résultats très attendus

De notre envoyé spécial

FAUT-IL RAPPELER que l’insuffisance cardiaque est une affection aussi fréquente (2 à 3 % des populations des pays industrialisés et, plus particulièrement, 15 millions d’Européens) que grave : 50 % des patients décèdent dans les quatre ans et un quart d’entre eux sont hospitalisés dans les trois mois qui suivent la première décompensation (même si ces chiffres paraissent pessimistes pour certains cardiologues). Un pronostic qui reste sombre malgré des progrès thérapeutiques importants (bêtabloquants, IEC- ARAII, diurétiques, antagonistes de l’aldostérone).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte