Morphologie et longévité

L’étude qui plaît aux rondes  Abonné

Publié le 25/06/2009

Crédit photo : dr

LA BONNE NOUVELLE nous vient du pays du soleil levant. S’ils n’étaient des personnages de fiction, elle devrait combler Obélix et figer pour longtemps le sourire d’Astérix. Une étude japonaise vient en effet de démontrer que les personnes maigres vivent en moyenne six ou sept ans de moins que les rondes. Plus encore, les gringalets auraient même moins de chance de battre des records de longévité que les obèses eux-mêmes, pourtant réputés cumuler plusieurs facteurs de risque. C’est le suivi scrupuleux de 50 000 personnes âgées de 40 à 79 ans pendant douze ans qui le prouve.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte