Un essai précoce cible la mitochondrie dans l’HTAP

L’espoir d’un traitement par un générique couplé à la médecine de précision  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 30/10/2017
Un essai de phase 1 révèle une approche prometteuse pour traiter l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), au pronostic sombre. Le générique dichloroacétate, inhibiteur de la pyruvate déshydrogénase kinase mitochondriale, a amélioré l’HTAP et la marche chez des patients déja traités et ne portant pas les variants de 2 gènes.
hta

hta
Crédit photo : PHANIE

L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie vasculaire progressive. Le pronostic de sa forme idiopathique reste sombre en dépit des traitements actuels. Ceux-ci agissent principalement comme des vasodilatateurs améliorant les symptômes sans arrêter ou inverser la maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte