Prise en charge de l’ostéoporose

Les voyants sont au rouge  Abonné

Par
Dr Alain Marié -
Publié le 28/09/2017
Alors que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, met l’accent sur la prévention, le GRIO alerte sur la situation alarmante de l’ostéoporose. D’où l’actualisation de ses recommandations visant à traiter en priorité les femmes à risque élevé de fractures, avec des schémas thérapeutiques simplifiés et clarifiés.

Comme le souligne le Pr Bernard Cortet (Lille), président du GRIO (groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses), seulement 15 % des femmes concernées sont traitées et ce chiffre correspond à une diminution considérable : -25 % entre 2012 et 2015 (et -8 % entre 2015 et 2016). Cela va de pair avec la baisse annuelle des ostéodensitométries (-6,4 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte