Les ulcères de jambes  Abonné

Publié le 18/07/2009
La prise en charge des ulcères de jambes, qui peuvent être très invalidants, nécessite beaucoup de soins et de temps, ainsi qu’une particulière vigilance. L’importance du traitement local ne doit pas faire sous-estimer celle de la cause générale.
Nettoyage, détersion, bourgeonnement et épidermisation

Nettoyage, détersion, bourgeonnement et épidermisation
Crédit photo : bsip

Dans 90 % des cas, l’ulcère de jambe constitue une complication d’une maladie vasculaire sous...

Dans 90 % des cas, l’ulcère de jambe constitue une complication d’une maladie vasculaire sous...
Crédit photo : bsip

Les mots du client

- « Mon ulcère me réveille la nuit.

- J’ai du mal à marcher.

- Mon médecin m’a dit que la cicatrisation de mon ulcère prendra plusieurs mois »

Rappel physiopathologique

L’ulcère de jambe se définit comme une plaie cutanée chronique n’ayant pas de tendance spontanée à la cicatrisation depuis 1 mois, sauf en cas de récidive.

Dans 90 % des cas, il constitue une complication d’une maladie vasculaire sous-jacente, souvent ancienne, voire grave, qui règle le pronostic et la prise en charge de fond.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte