Les loci sont précisés sur le chromosome 12

Les trois premiers gènes du bégaiement  Abonné

Publié le 23/07/2010
Le bégaiement persistant pourrait être lié, dans 1 cas sur 10 environ, à des variations génétiques qui gouvernent le métabolisme lysosomial, révèle une étude américaine. Des variants

« DEPUIS toujours, la cause du bégaiement est demeurée un mystère. Cette étude est la première à identifier des mutations génétiques potentiellement responsables de bégaiement ; elle pourrait aboutir à un élargissement spectaculaire de nos options thérapeutiques », souligne dans un communiqué le Dr James Battey, directeur du National Institute on Deafness and Other Communication Disorders (NIDCD), une section des NIH aux États-Unis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte