Tests de grossesse

Les syndicats s’opposent au projet de vente en grande surface  Abonné

Par
Anne-Gaëlle Moulun -
Publié le 09/12/2013

INTRODUIT dans le cadre des discussions sur le projet de loi Consommation, l’amendement autorisant la vente des tests de grossesse et d’ovulation hors des pharmacies n’en finit pas de faire des vagues. Pour les parlementaires, « la libéralisation de ces produits constitue un levier de croissance important ». Le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, y est également favorable, dans une optique de baisse de prix. La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, affirme quant à elle qu’« il s’agit d’une avancée pour notre santé publique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte