Protection cutanée en conditions extrêmes

Les solaires de la peur  Abonné

Par
Anne-Sophie Pichard -
Publié le 26/05/2015
L’été, souvent synonyme d’ensoleillement extrême, est une période à risque pour la peau. Pour concilier sécurité et exposition solaire, l’éventail dermocosmétique des écrans solaires propose des formules hautement protectrices adaptées à toutes les situations d’intolérance. Petite revue pratique des principes essentiels de cette protection hors normes.

POUR LES PHOTOTYPES les plus clairs, inutile d’envisager des conditions d’ensoleillement extrêmes pour commencer à bien se protéger. Ces peaux, immédiatement vulnérables face aux morsures de l’astre, sont en situation d’insécurité dès qu’elles s’exposent. Les phototypes plus foncés, pour leur part, sont naturellement mieux protégés à court terme des effets du soleil mais en aucun cas ils ne sauraient se soustraire aux conséquences d’une exposition répétée aux ultra-violets des années durant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte