Des comorbidités plus fréquentes qui augmentent avec l’âge

Les séropositifs de plus de 40 ans vieillissent prématurément  Abonné

Publié le 30/11/2015
La dynamique du VIH est toujours très active en France avec près de 7 000 nouvelles contaminations chaque année, dont la moitié concerne les hétérosexuels. Les personnes de 50 ans et plus représentent 20 % des nouveaux séropositifs en 2014. Grâce aux traitements, leur durée de vie s’allonge, mais le VIH accélère leur vieillissement.

Vieillir avec le VIH était une notion inimaginable il y a encore quelques années. Elle est aujourd’hui une réalité. Ainsi, en 2020, la part des patients de plus de 50 ans vivant avec le VIH (PVVIH) représentera 50 %. En 2010, les pathologies liées au sida ne représentaient plus que 25 % des causes de décès, contre 36 % en 2005 et 47 % en 2000. Mais si la mortalité a chuté, la chronicisation de la maladie pose un certain nombre de questions non résolues, inhérentes à l’effet de plusieurs années d’action du virus sur l’organisme et à l’absorption de polythérapies sur le long terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte