Une première chez un patient VIH français

Les réservoirs viraux purgés par un anticancéreux  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 11/12/2017
Traité pour un cancer du poumon, un patient infecté par le VIH a vu la quantité de virus réfugiés dans ses cellules réservoirs baisser drastiquement sous l’effet d’un anti PD1. Si ce cas unique est à prendre avec beaucoup de précaution, il génère beaucoup d’espoirs pour les experts qui y voient une possible validation de la théorie du « Chock and Kill ».
sida

sida
Crédit photo : PHANIE

C’est encore un cas isolé, mais il est scruté par beaucoup de spécialistes : un patient français, infecté par le VIH et traité pour un cancer du poumon, a vu ses réservoirs viraux réduits par un inhibiteur de checkpoint.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte