La pilule, au-delà du contrôle de la fertilité

Les règles ne sont pas une fatalité  Abonné

Par
Publié le 08/09/2016
Les contraceptifs oraux combinés devraient servir non seulement au contrôle de la fertilité, mais aussi à choisir la fréquence de ses menstruations, exhorte le Dr Christian Fiala, directeur médical de la clinique Gynmed à Vienne (Autriche) et fondateur de l'unique musée de la contraception. Une indication qui répond aux désirs des femmes, sondées par les laboratoires Teva.
pillule

pillule
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Plus de 60 % des femmes préféreraient avoir leurs règles moins de 12 fois par an, révèle une étude européenne conduite auprès de 6 000 personnes, ISY (inconvenience due to women'S monthlY bleeding), pour Teva*, et présentée en Autriche fin mai, au musée de la contraception. Parmi elles, 49 % souhaiteraient ne pas les avoir, 34 % voudraient les avoir tous les 3 mois, 8 % tous les six mois, et 8 % une fois par an.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte