SLA

Les promesses du cisplatine  Abonné

Publié le 21/06/2012

Le CISPLATINE pourrait donner lieu au développement de nouveaux médicaments dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA). L’équipe de Lucia Naci et Ivano Bertini à Florence vient de mettre en évidence que l’anticancéreux possède une propriété antiagrégante prometteuse dans la maladie neurodégénérative. Alors que la SLA est caractérisée par une dégénérescence progressive des motoneurones de cause inconnue, il se forme au niveau des motoneurones des agrégats protéiques insolubles directement en lien avec les mécanismes moléculaires mis en jeu dans la SLA.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte