Des fouilles parfois prolongées

Les portiques d’aéroport détectent certaines prothèses  Abonné

Publié le 05/07/2012
L’indice de masse corporelle n’influence pas le signal

L’indice de masse corporelle n’influence pas le signal
Crédit photo : AFP

LES CONTRÔLES aux aéroports posent de plus en plus de problèmes aux sujets porteurs de matériel orthopédique. Les portiques et les détecteurs à main sont devenus plus sensibles depuis les attentats de septembre 2001, de sorte que certains implants sont parfois détectés. Les fouilles peuvent être parfois prolongées et, pour les éviter, il n’y a pas grand-chose de plus à conseiller aux sujets concernés que de se munir d’un document médical attestant la présence d’implants orthopédiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte