Les points communs aux deux virus HSV et VZV  Abonné

Publié le 07/06/2010

- Les lésions cutanéomuqueuses sont très variables et précédées de prodromes typiques, et elles ont un fort impact psychologique en raison de leurs complications parfois graves.

- Le diagnostic est avant tout clinique. La confirmation de l’infection se fait par culture cellulaire, immunofluorescence ou PCR.

- La précocité du traitement systémique antiviral par aciclovir, valaciclovir (et famciclovir pour le zona) est primordiale. Il limite la dissémination du virus et diminue l’intensité des symptômes mais ne permet pas d’éradiquer le virus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte