Les points clés  Abonné

Publié le 14/09/2009

- Un traitement antalgique efficace doit toujours être prescrit chez un patient cancéreux algique.

- Ce traitement doit couvrir aussi bien les douleurs continues (traitement dit « basal » réalisé avec des formes à libération prolongée, orales ou non) que les accès douloureux paroxystiques (ADP) (traitement réalisé avec des formes à libération immédiate, orales comme transmuqueuse, ou injectables).

- Les opiacés de palier 3 constituent des médicaments de choix de ce traitement, ; ils doivent pouvoir être prescrits même en première ligne si besoin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte