Les points clés  Abonné

Publié le 06/07/2009

- Le virus de l’hépatite D est un viroïde défectif : il n’est pathogène qu’associé au virus de l’hépatite B.

- La transmission du VHD concerne avant tout les groupes à risque pour le VHB : hémophiles subissant des transfusions, usagers de drogues par voie injectable.

- Le VHD peut être transmis avec le VHB ou après une contamination par le VHB : il y a alors soit coïnfection, soit surinfection.

- L’interféron peut être utilisé comme traitement de l’hépatite D (hors AMM) ; la prophylaxie repose sur la vaccination contre l’hépatite B.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte