Les points clés  Abonné

Publié le 04/05/2015

- Les antalgiques usuels (paracétamol, aspirine, antiinflammatoires, codéines) sont peu ou pas efficaces.

- Les médicaments les plus utilisés dans les douleurs neuropathiques sont certains antidépresseurs et antiépileptiques. Ils nécessitent des prises continues et non pas à la demande.

- Leur efficacité sur la douleur est souvent partielle.

- Leur délai d’action peut être retardé, de quelques jours à quelques semaines.

- Leur activité peut être variable selon les types de symptômes douloureux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte