Les points clés  Abonné

Publié le 02/02/2015

- Dans un contexte de changement climatique et de mondialisation des échanges, les maladies vectorielles ont tendance à apparaître dans des secteurs géographiques épargnés jusqu’alors, ou à réapparaître dans des secteurs où elles avaient disparu. Chaque année, des voyageurs infectés revenant de pays où sévissent ces maladies, « introduisent » ces virus en métropole. En 2012, on a ainsi dénombré en France métropolitaine 48 cas confirmés, tous importés, dont 42 cas de dengue et 6 cas de chikungunya. Les virus incriminés sont du genre ædes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte