Les points clés  Abonné

Publié le 23/07/2010

- L’existence de 4 espèces de plasmodium explique celle de tableaux pathologiques de gravités variables.

- Seule l’infection à Plasmodium falciparum expose à un risque mortel, mais on observe aussi des cas graves à P. Vivax.

- Lors des accès palustres, des poussées de fièvre se succèdent avec des délais variables selon l’espèce en cause.

- En fonction de l’agent responsable, de nouvelles crises sont possibles avec des intervalles se comptant en mois, voire en années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte