Les points clés  Abonné

Publié le 07/12/2009

Aujourd’hui, les personnes vivant avec le VIH et efficacement traitées, ont une survie presque identique à celle des personnes non infectées. L’infection VIH est devenue une maladie chronique et l’objectif thérapeutique est de minimiser le poids des comorbidités induites par le VIH ou les traitements. Il faut plus que jamais apprendre à surveiller et soigner les anomalies lipidiques, glucidiques, hépatiques et rénales, et prendre en compte les complications cardiaques et neurologiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte