Les pièges à éviter  Abonné

Publié le 25/03/2010

- Recommander un médicament antitussif à un asthmatique : calmer sa toux revient à l’empêcher de respirer.

- Conclure systématiquement à une réaction allergique en présence d’un œil rouge et d’un nez bouché.

- Conseiller des collyres contenant des conservateurs qui peuvent être allergisants, en cas de conjonctivite allergique non clairement identifiée.

- Confondre rhinite saisonnière et polypose nasosinusienne.

- Négliger l’effet sédatif de certains antihistaminiques.

- Proposer une désensibilisation chez un sujet présentant un asthme sévère.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2736