Le scanner perce le secret des momies égyptiennes

Les Pharaons mourraient déjà d’infarctus  Abonné

Publié le 23/11/2009

C’EST un patient pas ordinaire qui se présente en salle d’examen. Le scanner vrombit déjà et les opérateurs s’affairent pour installer le sujet sur la nacelle mobile. Exiger l’immobilité absolue ? Cela ne sera pas nécessaire, car le malade, bandé de la tête aux pieds, est décédé il y a un peu plus de 3 500 ans. Comme une vingtaine de ses camarades, cette momie a été réveillée de son long sommeil au musée des Antiquités égyptiennes du Caire pour passer au crible du tomodensitomètre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte