Une ancienne méthode aujourd’hui à l’avant-garde

Les phages, une armée de virus mobilisable contre l’antibiorésistance  Abonné

Publié le 03/03/2016
La phagothérapie, délaissée au profit des antibiotiques fin des années 1980, pourrait reprendre du service pour déjouer l’antibiorésistance. Les bactériophages, ces virus tueurs de bactéries présents dans l’environnement à l’état naturel, ne sont pas de médicaments comme les autres. Leur développement se heurte aujourd’hui à une inertie politique et à un cadre réglementaire inapproprié. Les choses commencent à bouger, comme en a fait état un colloque le jeudi 18 février à l’Assemblée nationale.
Les bactériophages, présents dans l’environnement à l’état naturel, pourraient être une solution...

Les bactériophages, présents dans l’environnement à l’état naturel, pourraient être une solution...
Crédit photo : phanie

Les bactériophages, ces virus mangeurs de bactéries, délaissés il y a une vingtaine d’années pour les antibiotiques, sauveront-ils la mise face à la montée inquiétante de l’antibiorésistance à travers le monde ? C’est le pari que fait le Centre français d’étude sur la phagothérapie (CEFEP), sous l’impulsion de médecins du Centre hospitalier de Villeneuve-Saint-Georges (CHIV), les Drs Alain Dublanchet, microbiologiste et Olivier Patey, infectiologue.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte