Les perturbateurs endocriniens, des substances à surveiller  Abonné

Publié le 30/05/2011

Outre les parabènes, d’autres substances chimiques sont soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens. C’est le cas du bisphénol A, des phtalates ou encore des alkylphénols. « On accuse ces substances d’avoir des effets sur la fertilité, mais aussi de provoquer des cancers », explique le Dr Claude Monneret, directeur de recherche émérite du CNRS en chimie thérapeutique et membre de l’Académie nationale de pharmacie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte