Les officinaux montent en première ligne  Abonné

Publié le 31/08/2009

FIN JUILLET, le gouvernement a décidé d’adapter son plan de lutte contre la pandémie grippale due au nouveau virus A (H1N1). Désormais, les patients adultes susceptibles d’être atteints sont pris en charge par les médecins de ville, tandis que les enfants restent traités en milieu hospitalier. Du coup, pour pouvoir répondre aux éventuelles prescriptions de Tamiflu, les pouvoirs publics ont décidé de réapprovisionner les officines en antiviral. Chaque pharmacie s’est donc vue attribuer une dotation initiale de 10 boîtes de Tamiflu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte