Valproate et ses dérivés

Les nouvelles règles de délivrance obligatoires au 1er janvier  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 07/12/2015
Les médicaments ne sont jamais à prendre à la légère en cas de grossesse ou de désir d’enfant. C’est le cas du valproate, connu pour ses importants effets tératogènes. L’ANSM met en place de nouvelles mesures visant à réduire la prise de risque chez les femmes sous traitement.

Annoncées et mises en place en mai 2015, les nouvelles conditions de prescription et de délivrance (CPD) du valproate et de ses dérivés deviennent obligatoires au 1er janvier. « Dépakine, Dépakote, Micropakine et leurs génériques sont indiqués dans l’épilepsie, tandis que Dépamide est un traitement de seconde intention dans les accès maniaques du trouble bipolaire », rappelle Philippe Vella, directeur des médicaments en neurologie de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte