Hépatocarcinome

Les nouveaux traitements de l'hépatite C hors de cause  Abonné

Par
Publié le 27/04/2017
Il y a un an, deux études attiraient l’attention des hépatologues sur un possible surrisque d’hépatocarcinome chez les patients ayant été traités avec succès par les nouveaux traitements oraux de l’hépatite C. Une série de résultats présentés lors du congrès de la société européenne d’étude du foie montrent non seulement que ce surrisque n’existe pas, mais isolent en outre les facteurs de risque individuels d’hépatocarcinome.
HEP C

HEP C
Crédit photo : PHANIE

En 2016, le Pr Jordi Bruix de l’institut d’investigation biomédicale de Barcelone et son équipe avaient fait état d’une augmentation de la fréquence de récurrence d’un cancer hépatocellulaire après un traitement oral sans interferon..

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte